Boutique en ligne : joyaux-catalans.fr

Boutique en ligne : joyaux-catalans.fr

« Portez haut et fort les couleurs de la Culture Catalane »

Remontée dans le temps…

Nous allons reprendre le fil de l’histoire afin de retracer la création de cette œuvre monumentale avec Charles Margouet, digne héritier du ferronnier d’art Georges Margouet. Charles est né en 1943, l’année de fabrication de la croix. Il nous raconte donc cette histoire à travers ses souvenirs.

« Un jour de janvier, Joseph Tasias chef et porte-parole des scouts de la Réal propose à l’abbé Vaquer, ami de mon père, la fabrication de cet emblème qui prendra 6 mois et qui sera achevé et assemblé en juillet 1943. C’est Albert mon frère, qui participera à cette réalisation avec mon père… Papa était un homme qui n’aimait pas être sous les feux de la rampe et qui n’a jamais revendiqué la paternité de la croix. Il faut dire qu’il faisait beaucoup de choses en dehors de son métier de ferronnier. Il avait aussi un grand sens des responsabilités dans cette France occupée de la deuxième guerre mondiale. En effet, mon père était un membre actif de l’organisation de la Résistance du réseau Sant-Joan qu’il dirigeait à cette époque. »

Le chemin de croix des scouts de La Réal ne faisait que commencer…

Dans cet esprit d’unité, la croix de plus de 100 kg sera hissée au sommet du Canigou par les scouts de la Réal, toute une symbolique afin de placer le Roussillon sous la protection du Christ, comme un hymne à la tolérance et à la fin de la guerre.

Porter cette œuvre à dos d’hommes n’était pas une mince affaire. En dehors du poids de la croix, il fallait transporter 200 kg de ciment pour fixer l’emblème, du bois de coffrage, des pelles, des truelles, tout le matériel et le ravitaillement pour toute la durée du camp.

Le 18 Juillet, le départ est donné juste après la cérémonie des Vêpres. La croix est portée jusqu’au pic après plusieurs jours d’effort et de mauvais temps. Le 26 juillet, la croix est érigée sur son promontoire. Le lendemain, une messe de bénédiction est célébrée par le père Durand et l’abbé Sans.

1960, la réplique !

Cette croix a été vandalisée en 1960, le Clan de la Réal décide de faire forger une nouvelle croix, encore une fois sous la direction de Joseph Tasias avec l’abbé Guma. Les travaux recommencèrent en octobre 1960 et c’est Albert Margouet, digne héritier de son père, qui réalisera ce nouveau crucifix.

Aujourd’hui la Croix du Canigou est honorée chaque année avec les feux de la Saint Jean. La flamme du Canigou reste le symbole de fraternité et de l’amour de la Catalogne.

© Sources Scouts de la Réal, Charles Margouet

Par sa marque Joyaux Catalans®, la Manufacture du Grenat propose des bijoux Catalans de haute qualité dont l’origine de fabrication est contrôlée et certifiée « Origine France Garantie ». Tous ces bijoux sont réalisés avec un grand souci du détail esthétique, mais aussi technique. Les éléments constituant chaque bijou sont réalisés au sein de la Manufacture du Grenat afin de maîtriser la confection de l’ensemble du bijou. Un mode de fabrication autonome qui permet de garantir à vie des bijoux de belle facture, de valoriser et préserver un savoir-faire local. Reconnu pour son excellence, cet établissement est classé depuis 2007 « Entreprise du Patrimoine Vivant ».